Sánchez Hernando
Sánchez Hernando

Frumencio Sánchez Hernando, natif de Segurilla (Tolède) était un vétérinaire de renom. Il écrivit de nombreux ouvrages reconnus dans le milieu et accumula les postes à grandes responsabilités, aussi bien sur le plan local que national et même européen. Malgré toutes ses occupations, Frumencio trouva le temps de créer un élevage de braves qu’il fit entrer à l’ « Asociación » en 1953. Quant aux origines, il s’agit d’un mélange de Vazqueño et de Santa Coloma.
De second plan, la devise n’a jamais fait grand bruit. Une discrétion qu’a conservée son fils Adolfo Sánchez, actuel ganadero. Dans l’anonymat, l’élevage fait combattre sa camada en novillada sans picador. Si vous passez du côté de Talaveira de la Reina, sachez qu’à quelques lieux paissent dans de magnifiques cercados des Santa Coloma jaboneros.

Ancienneté : -
Devise : Bleu et Gris
Signal : Orejisanas
Propriétaire : Adolfo Sanchez de Miguel
Gérant : Adolfo Sanchez de Miguel
Fincas : "Majada del Rincon"  Segurilla
   Asociación de Ganaderías de Lidia





Crédits photographiques : Terre de Toros  

 

L’élevage de Frumencio Sánchez Hernando entre à l’Asociación de Ganaderías de Lidia en 1953, cette association était alors un syndicat nommé « Ganaderías de lidia de Secunda Categoria » et n’avait pas le droit de faire lidier son bétail dans des spectacles avec picadors. Mais l’élevage de Frumencio est bien plus ancien et doté d’origines confuses. Le peu de chose qui nous est parvenu donne comme genèse un amalgame de sangs aux dominantes santacolomeña et vazqueña ! Excusez du peu.

Si cette devise peut paraître mineure, Frumencio était un homme important. Vétérinaire de profession, il cumulait les charges à fortes responsabilités. Vétérinaire titulaire, chef de service du secteur de Talavera de la Reina, il était également vétérinaire militaire et président de la chambre agraire de Segurilla (Tolède). Mais, outre ses fonctions locales, il occupa durant sa vie de nombreux postes prestigieux aux responsabilités nationales, tel président de l’Association Nationale des Vétérinaires, Président du Montepío des vétérinaires, Président des Collèges Vétérinaires de Tolède et Málaga, Président du Conseil National des Collèges Vétérinaires d’Espagne ou encore Président des Vétérinaires de l’Union Européenne. Vous l’aurez compris, dans le milieu vétérinaire Frumencio Sánchez Hernando était quelqu’un ! D’autant plus qu’il écrivit de nombreux ouvrages, dont une encyclopédie en cinq volumes «El Consultor Jurídico del Veterinario», traité qui fait toujours foi. Arrêtons là le curriculum vitae pour revenir à notre sujet : sa ganadería. Natif de Segurilla, petite ville de la région de Tolède située proche de Talaveira de la Reina, il y installe sa ganadería dans un lieu accidenté et reculé de la civilisation. Toujours dans ces mêmes enclos, le côté sauvage de la ganadería a perduré. Aller à sa rencontre donne l’effet de la découverte d’un oasis en plein désert. Aussi surprenant qu’improbable. Une ganadería ici ? Il faut se pincer pour y croire. Et pour voir quoi ? Des Santa Coloma jaboneros !!!

Le privilège de découvrir l’improbable, nous le devons au fils de Frumencio, Adolfo Sánchez de Miguel, qui a hérité en 1984 de la devise avec sa mère. Adolfo, informaticien la semaine, gérant de chambres d’hôte le week-end, exerce une activité qui le dispose peu à être ganadero. Qu’importe, il a conservé à l’identique la devise de son père, et maintenu les rites du passé.

 


Écrire sur les origines d’un élevage de toros braves est comme marcher en terre marécageuse. Écrire sur les origines de Frumencio Sánchez Hernando c’est marcher sur l’eau ! Tout est inconnu. Pourtant, les origines ne sont pas si lointaines, elles remontent seulement, si l’on peut dire, à la première moitié du siècle dernier. Mais peu de détails ont percé jusqu'à nos jours. Même le ganadero actuel, et je le crois de bonne foi, ignore tous les détails de la constitution du troupeau. La chose est peu banale, car s’il y a bien souvent des incertitudes, il y a également des exactitudes. Cette absence de précision est sûrement la meilleure preuve que cet élevage est un amalgame de diverses origines. Si diverses, si exhaustives, qu’il est difficile de les retranscrire, si bien qu’au fil des ans les mémoires des hommes se sont sans doute perdues dans les méandres de la généalogie taurine.
Il est ici une chose plus importante que les origines en elles-mêmes, c’est leur présent. Et aussi bien à lire la littérature taurine qu’à contempler les morphologies du bétail actuel, les origines du bétail de Sánchez Hernando viennent de deux souches, celle de Santa Coloma et celle de Vázquez. Deux souches bien différentes et aujourd’hui malmenées. Nous retrouvons là un mélange peu banal mais qui a déjà fait ses preuves et apparaît encore dans quelques ganaderías. Vázquez / Santa Coloma, c’est bien-sûr les Vega-Villar mais ce sont aussi les Villagodio que conserve Agustiñez, et ce sont encore, dans une autre mesure, les origines de certaines bêtes de Pablo Mayoral. Une devise avec laquelle d’ailleurs Adolfo Sánchez a récemment rafraîchi son sang.

Aujourd’hui, l’élevage dispose d’une soixantaine de vaches et fait lidier sans picadors. Pas facile de se donner un avis sur cette ganadería, aussi bien au campo à partir de la morphologie des erales (2 ans) que dans le ruedo à partir de leur comportement en spectacle sans picadors. D’autant plus qu’Adolfo est un homme timide et réservé qui distille peu d’informations. Ses réponses sont courtes et le moins que l’on puisse dire c’est qu’Adolfo n’est pas un vantard. Vivre loin du monde, reculé de tous, semble lui convenir à merveille. En 2008 il a fait lidier une novillada piquée dont la seule chose qu’il semble se souvenir c’est qu’elle lui a coûté cher. Cher en nourriture, car les novillos d’Adolfo ont du coffre et de l’appétit ! L’insistance à connaître les résultats de cette novillada, n’eut que peu de résultats. Un simple « regular » sortant de sa voix timide. Avant que ne tombe une phrase anodine pour lui mais qui résonna dans nos têtes : « médiocre, 5, 6 piques par novillo ».

 
 

Copyright @ 1999-2019        www.terredetoros.com        contact : thuries@terredetoros.com