Conde de Mayalde
Conde de Mayalde

Rafael Ángel Finat Riva, actuel Conde de Mayalde, dirige l’élevage créé en 1949 par son grand-père. Installé depuis toujours dans la province de Tolède sur la finca de “El Castañar”, son bétail habitué aux hivers rigoureux et aux étés torrides est des plus solides que compte l’encaste Domecq. Sans être des démons, les Mayalde comme on les appelle communément, ont bien souvent du piquant, une qualité indispensable comme aime à le rappeler Rafael.
Si jadis les origines était un mélange Contreras-Domecq, ce dernier domine chaque jour un peu plus l’ensemble, aidé par l’inclusion de bétail d’origine Domecq issu des grands fers actuels de l’encaste, tels El Ventorrillo, Victoriano del Río ou Santiago Domecq. La camada est courte et leurs sorties souvent intéressantes.

Ancienneté : 25 Mai 1960
Devise : Marron et Rouge
Signal : Punta de espada à chaque oreille
Propriétaire : Rústicas El Castañar, S.L.
Gérant : Rafael Finat Riva
Fincas : "El Castañar"  Mazarambroz
   Unión de Criadores de Toros de Lidia





Crédits photographiques : Terre de Toros - Terre de Toros  

 

José María de la Blanca Finat y Escrivá de Romaní était seizième comte de Mayalde, mais possédait bien d’autres titres comme marquis de Terranova, comte de Finat et comte de Villaflor. Né en 1904, cet aristocrate était avocat et occupa de hautes fonctions militaires et politiques. Homme de confiance de Francisco Franco, il fut, au sortir de la Guerre civile (1936-1939) nommé Gouverneur Civil de la province de Madrid, puis délégué national de l’information et des enquêtes, ainsi que Directeur Général de la sécurité. Durant la Deuxième Guerre mondiale (1939-1945), il occupa le poste d’ambassadeur d’Espagne en Allemagne et sa biographie note une collaboration active avec la Gestapo. C'est à son retour en Espagne, juste avant de devenir maire de Madrid (1952-1965) que José de Finat achète son élevage de toros qu’il inscrit à la propriété de son épouse Casilda de Bustos y Figueroa et qu’il nomme Conde de Mayalde. Il installe la centaine de vaches de ventre acquises auprès de Huberto Sánchez-Tabernero sur les fincas de “El Castañar” dans la province de Tolède et de “Navas de San Antonio”, “Batanejos” et “El Hatillo” dans la province de Ségovie.

Huberto Sánchez-Tabernero était le fils du marquis de Llén (Manuel Sánchez). Il avait créé en 1940 son propre élevage avec du bétail d’origine Coquilla acquis aux Sánchez Fabrès, soixante vaches et l’étalon ‘Gaditano’, auquel il avait ajouté en 1945 quelques vaches et un étalon d’origine Encinas (Vega-Villar) achetés auprès de son neveu Vicente Charro, héritier du titre de marquis de Llèn. Sa ganadería avait acquis une belle réputation, faisant lidier dans des arènes d’importances comme Madrid ou Bilbao.

L’achat de José de Finat était donc de première importance. Enthousiaste et doté d’une grande ambition pour sa devise, il entreprit une sélection scrupuleuse et dissocia les deux origines, Coquilla et Encinas. La première sortie eut lieu à El Espinar pour une novillada le 25 juillet 1950. Cependant, tout comme Vicente Charro, marquis de Llèn, José de Finat changea son sang pour l’origine Contreras de Ignacio Sánchez, ganadero de Sepúlveda, dont il acquit la moitié du troupeau en 1958. Les débuts sont prometteurs et les sorties des Mayalde vont illuminer les ruedos durant une décennie. Après quoi, la demande systématique du toro fort et grand, va mettre à mal de nombreux encastes aux gabarits réduits tel le Contreras. À l’identique de son confère madrilène Baltasar Ibán, doté des mêmes origines, José de Finat va tenter de reproduire la même alchimie et de croiser avec des bêtes d’origine Domecq. Il commence son expérimentation en 1986 avec un étalon du fer de Juan Pedro Domecq. Le temps d’observer les résultats et il récidive avec un autre étalon du même fer en 1990. Une nouvelle ganadería vient de naître. Dans les années 1990 le processus s'accélère avec l’introduction cette fois de vaches. En 1995, un lot du fer de El Ventorrillo de son voisin Francisco Medina rejoint le troupeau à “El Castañar”, l’année même du décès de José de Finat âgé de 91 ans.

José de Finat et Casilda de Bustos y Figueroa eurent trois fils, mais Rafael, l'aîné, se tua dans un accident de la circulation en 1955. L’élevage fut donc partagé en deux, un lot pour Fernando qui crée le fer du marquis de las Almenas et l’autre pour José Maria qui conserve le fer historique et la propriété emblématique de “El Castañar”.
José Maria Finat de Bustos va aussitôt inclure dans la gestion de l’élevage son fils Rafael, actuel Conde de Mayalde et propriétaire de la devise. Ensemble, ils vont ouvrir la nouvelle voie des Mayalde en ancrant plus encore les origines Domecq. Ils incorporent alors d’autres étalons et vaches d’origine Domecq, issus des grands fers actuels de l’encaste, tels El Ventorrillo, Victoriano del Río ou Santiago Domecq. Deux lignes apparaissent, l’une pure Domecq et une seconde, minoritaire, qui est un métissage de Domecq avec le Contreras originel.
Leur sélection est une réussite et malgré une camada courte la devise fait lidier chaque année des toros notables. En 2002, ils obtiennent le premier indulto de leur histoire avec ‘Comisario’ lidié à Valencia de Don Juan. Suivront ‘Joyero’ à Bargas en 2018 et ‘Chorlito’ à Valdepeñas en 2020. L’attachement des arènes de Madrid à la devise ne trompe pas quant à sa qualité qui fait d’elle un des meilleurs élevages de sang Domecq du moment.

 

Copyright @ 1999-2019        www.terredetoros.com        contact : thuries@terredetoros.com